Thés et Temples de Corée

Thés et Temples de Corée

Au travers d’une sélection de photographies, de textes et de calligraphies, le portfolio  « Thés et Temples de Corée », dixième ouvrage de la Collection des Cinq Eléments, visite l’univers riche bien que singulier du thé et celui des temples du pays du matin calme. Il témoigne du lien étroit qui les unit. Le Dado , la voie du thé en Corée, est profondément influencé par le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. C’est dans les temples bouddhistes, dont la beauté n’a d’égal que le raffinement des cérémonies de thé qui s’y déroulent, que certaines de ces photographies ont été réalisées. Si le Darye, cérémonie du thé en Corée, est formellement moins strict et moins codifié que le  Chanoyou  au Japon, il répond cependant à une étiquette précise enseignée par de nombreux maîtres de thé. Le plus illustre et engagé d’entres eux a été Madame Myung Won Kim Mi-Hee qui, dès les années 1960 a consacré sa vie à restaurer l’art du Dado.

En effet, l’Histoire de la première moitié du XXème siècle en Corée l’avait mis en sommeil, au point de devoir pratiquement en « réinventer » l’histoire et la pratique. Depuis 1980, la Maison traditionnelle Myungwon Folk House, que préside aujourd’hui sa fille, Madame Kim Eui-Jung, abrite ce Patrimoine National Culturel et Immatériel, et offre à contempler et à pratiquer la gestualité gracile et paisible de ce rituel.

Présenté en offrande au Bouddha, dont on apprécie ici une lumineuse représentation au Temple de Seonunsa, récolté souvent à l’état sauvage depuis des siècles dans les jardins attenants aux temples, le thé rythme la vie des moines qui le partagent quotidiennement au fil des prières pour atteindre l’Eveil.

Toutefois, le thé est aussi consommé et célébré simplement par les Coréens qui viennent pratiquer son art dans des maisons et pavillons de thé comme dans le très respecté Iljiam , l’ermitage du Vénérable Maître Cho-ui. Ce moine zen intellectualisa le thé au XVIIIème siècle et y dédia une œuvre majeure; on peut découvrir ici quelques courts extraits de son  Hymne  au thé . Mais bien avant de déguster le  Nokcha , le thé vert de leur pays, les Coréens viennent au gré des saisons admirer l’élégance de ses courbes et l’éclat de ses verts. Comme dans la plantation de Boseong dans les allées de laquelle on flâne et s’émerveille, tel le visiteur d’un jardin exotique qui vient découvrir des plantes rares.

La première page de ce portfolio est faite de papier  Hangi , le papier traditionnel coréen. Ces feuilles de papier ont été réalisées exclusivement pour l’ouvrage à base de feuilles de  Nokcha , cueillies dans les jardins de Boseong. Elles confèrent à chacun de ces ouvrages un caractère unique.

Claire Xuan. Thés et Temples de Corée. Éléments d’édition. 2012. 420€ TTC. TVA 5,5%
Petit coffret et Planche du grand portfolio disponibles sur demande.